Présentation
Nourrir
Comment
Mangeoires
Nichoirs

La pose de nichoirs :
 
Chaque espèce d'oiseau a sa façon de construire son nid. Beaucoup le font, à ciel ouvert, avec toutes sortes de matériaux. Par contre d'autres installent ce nid dans une cavité naturelle (arbres morts, vieilles souches) ou artificielle (trous des vieux murs). Hors ces emplacements ont disparus peu à peu (le bois mort est brûlé dans nos cheminées, les habitations anciennes sont arasées ou rénovées. C'est donc pour ces oiseaux, dits cavernicoles, que la pose de nichoirs artificiels va être utile, à condition de respecter certaines règles très simples.
 
Quels modèles choisir ?
Il existe plusieurs modèles selon les espèces que l'on veut aider. Le plus connu est le nichoir "boîtes aux lettres". Il a l'avantage de pouvoir convenir à plusieurs espèces d'oiseaux pour peu que l'on varie les dimensions et le diamètre du trou d'envol. Par exemple, un nichoir pour petits passereaux de 25cm de hauteur pour 12cm de largeur peut avoir un trou d'envol de 2,8cm pour les mésanges bleues, de 3cm pour les sittelles ou les gobes mouches, de 3,5cm pour les mésanges charbonnières.
 
Des exemples de nichoirs :
 
 
Où et comment les placer ?
Il faut les placer entre 3 et 6m de hauteur selon les espèces que vous voulez accueillir (et donc le modèle choisi). L'endroit doit être calme, éloigné des habitations, caché par la végétation (à l'automne, c'est encore possible à vérifier). Le nichoir est à fixer solidement mais sans pointes dans l'arbre ou dans les branches, orienté vers le sud-est et légèrement incliné pour que la pluie n'y pénètre pas. Enfin, il faut veiller à ce que rongeurs ou chats n'y aient pas un accès facile.
 
D'autres exemples de nichoirs :
 
 
Quand placer les nichoirs ?
Un nichoir doit être installé si possible dès l'automne, pour que les oiseaux y soient habitués. Passé février, ils ont peu de chance d'être adoptés la première année.
De toute façon, chaque couple ayant son territoire, il est inutile de placer l'un près de l'autre 2 nichoirs semblables.
Il existe aussi le nichoir bûche. Plus naturel, il convient à des espèces plus grandes, chouettes, etc. Enfin, certains modèles plus spécifiques peuvent convenir aux faucons crécerelles, aux hirondelles et martinets et même parfois aux bergeronnettes et aux rouges-gorges (pot de fleur). Quel que soit le modèle, utilisez du bois brut, ni peint, ni verni, assez épais (8 à 10mm). Le contreplaqué est pratique mais il résiste assez mal aux intempéries.
 
Comment les entretenir ?
Les nichoirs peuvent servir plusieurs années de suite, s'ils sont nettoyés et entretenus. Vous aurez ainsi l'occasion de vérifier s'ils ont été occupés. Au printemps, quelle que soit votre impatience, il ne faut jamais visiter un nichoir; cela vous évitera de déranger une femelle qui couve ou des jeunes presque prêts à s'envoler.
 
Conclusion
Le nourrissage hivernal et la fabrication des nichoirs permettent de joindre l'agréable à l'utile. En effet, à la satisfaction d'aider nos amis les oiseaux à survivre à l'hiver et à assurer l'élevage de leurs jeunes, s'ajoute, pour le protecteur qui sait être attentif tout en restant discret, le plaisir d'observer les oiseaux, d'apprendre à reconnaître les espèces, de noter leurs habitudes, etc. Peu à peu, par l'achat de livres, l'abonnement à une revue ou l'inscription à un club, il pourra approfondir ses connaissances et joindre ainsi les rangs des "passionnés d'oiseaux".